Chronique – Did I mention I love you ϟ

Titre : Did I mention I love you 
Titre original :
Did I mention I love you
Auteur :
Estelle Maskame 
Edition et collection :
France Loisirs – Black and white publishing
Pages :
416 – 422
Date de sortie :
Février 2017 – Juillet 2015
Prix moyen :
15,95 euros – 7,99£
Genre :
Romance – Jeunesse 

108962469Résumé :

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent…
Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

La nature scandaleuse de nos actes ne fait que les rendre plus excitants.
Et ça n’en a que plus de valeur.

Mon avis :

L’objet-livre 

Je dois dire que je ne suis pas ultra fan de la couverture du livre mais elle a l’avantage d’être la même que celle de la VO. Bon du coup, moi qui ait les deux versions, j’ai un peu l’impression d’avoir deux fois le même bouquin mais bon… Bien que je trouve assez sympa que diverses photos soient assemblées de la sorte, je ne suis pas hyper fan du choix de celles-ci mais après, ce n’est que mon avis, à côté de ça, je trouve que globalement, c’était un bon bouquin.

Le roman et ses personnages

Bon… On passe désormais aux choses sérieuses et je peux vous prévenir d’avance, ça risque de faire mal. Car non, je ne fais décidément pas parti des fans de DIMILY. Au contraire… Dans ce roman, nous nous retrouvons embarqué avec Eden pour un été forcé chez son père, qu’elle n’a pas vu depuis le divorce. Autant dire qu’elle part avec pas mal d’a priori sur celui-ci et une sérieuse dent contre lui. Quant à sa belle-famille, elle n’a aucune envie d’essayer de les aimer et son demi-frère ne va aucunement l’aider, puisqu’au début, elle ne peut pas le voir en peinture. Avant… De tomber amoureuse de lui. Comme ça, en un foutu claquement de doigt !
En effet, j’ai un peu voir même beaucoup, trouvé que cela tombait comme un cheveu sur la soupe et je n’y ai pas du tout cru. Mais reprenons plutôt depuis le début, avec cette nana qui débarque chez son père. Bien que ce scénario ne soit pas hyper bien recherchée, c’est assez sympathique quand même et cela donne de la matière dès le début au récit. Cependant, je n’ai pas trouvé que c’était assez développé à mon goût car même si on a droit a quelques disputes entre Eden et son père, au final, leur relation est très peu exploitée par l’auteur, ce que j’ai trouvé dommage. Alors oui, c’est un roman jeunesse, qui raconte l’été d’une adolescente, mais personnellement j’aurais préféré que des sujets plus importants comme sa relation avec son père soit un peu plus travaillée et développée.
C’est d’ailleurs ce que j’aurais aimé en règle générale dans ce roman, qu’il soit bien plus développé. Car hormis les soirées et compagnie, le roman est assez limité en terme d’action. Quant à la relation entre Eden et Tyler… C’est sans doute ce qui a été pour moi le gros gros point noir de ce premier tome. Car je n’y crois pas à cette histoire d’amour, mais genre pas du tout ! En effet, on passe de deux personnages qui ne peuvent pas se voir, à deux adolescents soudain amoureux l’un de l’autre. Alors non, franchement, je ne vois pas comment je pourrais tomber les deux pieds dedans et y croire.
En effet, on ne voit pas de réelle évolution de la relation entre Eden et Tyler, on les voit commencer à se taquiner plus gentiment mais certainement pas développer des sentiments l’un pour l’autre. Alors, quand d’un coup, ils s’embrassent et s’annoncent qu’ils ont des sentiments l’un pour l’autre, bah personnellement, je me suis dit : mais what the putain de fuck ? Je n’attendais que de les voir se rapprocher petit à petit et les voir tomber amoureux, au lieu de quoi c’est complètement passé à la trappe ! Et alors que certains passages sont super long, surtout tout le début où l’été semble passer à la vitesse d’un escargot, d’un coup, tout s’accélère et cela se ressent dans la relation entre Eden et Tyler.

Quant aux personnages, je n’ai ni aimé Tyler, ni aimé Eden. Entre lui, qui est un cliché ambulant du mec mal dans sa peau, et mal dans sa tête, agréable comme une porte de prison mais très beau donc, forcément, ça compense par les hormones, et elle, la nana qui vient secourir le beau gosse en étant la seule à qui il peut parler… Franchement, merci mais non merci !
Eden, qui me plaisait assez au début du roman, s’est vite avérée la nana la plus chiante du monde à mes yeux et aussi la moins détaillée du monde malgré sa qualité de narratrice. Déjà, elle ne parle quasiment pas. Les rares dialogues où elle intervient et où elle est intéressante, c’est quand elle discute avec son père car elle s’affirme dans ces dialogues et elle est piquante, en cela, je l’appréciais bien. Le reste du temps, elle ne parlait quasiment pas ! Quant à la narration, elle ne nous parlait que très peu d’elle, se braquant dans les faits, mais j’en parlerais un peu plus tard.
Les autres personnages ne m’ont pas non plus particulièrement plu. Les adolescents sont des adolescents types, donc pas grand chose à en dire de plus. A part les voir s’amuser ensemble et faire la fête en buvant.. Voilà quoi. Rien de transcendant mais ils avaient le mérite de me rappeler de temps à autres mon adolescence. Cependant, j’ai eu vachement de mal à comprendre la dynamique de ce groupe d’amis et à comprendre leur amitié.

L’écriture 

Comme je l’ai déjà dit, la narration ne m’a pas plu plus que ça. Surtout parce qu’étant à la première personne, je m’attendais à avoir plus de détail sur les sentiments d’Eden, et sur son histoire et compagnie et que ça n’a pas été le cas. Au final, l’héroïne reste assez secrète et ce qu’on sait d’elle très superficiel. En fait, même après avoir embrassé Tyler, elle n’a pas l’air de se poser des questions sur ses sentiments, d’où mon incompréhension quand elle lui dit être intéressé par lui.
En règle général, la plume est assez basique et simple, compréhensible car l’auteur était très jeune quand elle a écrit ce roman, mais du coup, elle se contente souvent d’énoncer les faits sans trop entrer dans les détails. Et trop de faits tuent les faits. Au bout d’un moment, savoir qu’elle entre dans un café, commande tel café, que la serveuse lui dit tel truc, etc etc… Bah personnellement, ça ne change pas ma vie ! Par contre, savoir qu’elle commence à se poser des questions sur ses sentiments pour Tyler, là… J’aurais bien aimé lire ce genre d’infos !

Et alors, pour conclure ?

Je ne pense pas que ce soit une surprise mais : je n’ai pas aimé ce premier tome et je ne pense pas que je me pencherais sur la suite. Ou alors sans dépenser un seul centime. Aucune envie de dépenser de l’argent dans une saga qui ne me plaira sans doute pas plus que ça !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s