Chronique – Young Elites, tome 3 : L’étoile de minuit ϟ

Titre : Young Elites, tome 3 : L’étoile de minuit 
Titre original :
The midnight star
Auteur :
Marie Lu
Edition et collection :
Castlemore
Pages :
376
Date de sortie :
15 mars 2017
Prix moyen :
13 euros 
Genre : 
Young Adult – Fantasy 

51gnq6gCvsL._SY344_BO1,204,203,200_Résumé :

Adelina a tourné le dos à ceux qui l’ont trahie et elle s’est vengée une dernière fois. Le règne du Loup Blanc est un triomphe, mais seulement par la cruauté dont fait preuve la reine. La noirceur qu’elle porte au plus profond de son coeur échappe à tout contrôle… Jusqu’au jour où un nouveau danger se manifeste. Adelina voit ses vieux démons se réveiller lorsque ses compagnons sont menacés. Pour préserver son empire, Adelina et les Roses doivent s’allier aux Dagues et s’engager dans une quête périlleuse. Cette alliance contre nature signera-t-elle leur mort à tous ?

Tu es une lumière. Et, quand tu brilles, tu brilles fort.

Mon avis :

L’objet-livre 

En tant que livre des plus banals en terme d’objet, je suis très fan de la couverture en elle-même. Je la trouve très belle et fidèle à celles des tomes précédents. Cela va de pair avec l’univers et avec le roman et le personnage principale. D’un tome à l’autre, le visage s’affirmait, de la même manière que notre héroïne et j’ai tout particulièrement apprécié cette couverture là. D’autant plus que la couleur m’a beaucoup plu.

Le roman et ses personnages 

 Avec ce troisième tome, Marie Lu signe la fin d’une saga que j’ai beaucoup aimé. Adelina est devenue reine, elle a tout le royaume à ses pieds bien que son pouvoir soit très controversé, et qu’elle assoit son peuple par la peur et la mort. Cependant, la solitude est écrasante pour elle et elle souhaite à tout prix retrouver sa sœur. Son souhait va être plus ou moins exaucé quand Raffaele l’appelle au chevet de celle-ci. Les élites et le monde se meurt et eux seuls sont capables de changer tout cela.
Bien que ce tome se déroule un an après la fin du second tome environ, et qu’au début j’ai eu l’impression qu’on loupait beaucoup de choses, j’ai vite compris le pourquoi du comment et pourquoi l’auteur avait fait ce choix, et je l’ai très rapidement approuvé. Cela permettait de fermer l’histoire d’Adelina, et surtout le chapitre ouvert avec les Dagues en les retrouvant. La voir devenir reine aurait été intéressant mais cela n’aurait rien apporter à l’arc principal de la série et n’aurait pas vu la fin d’Adelina et son évolution juqu’au bout.
Ici, notre héroïne, ou plutôt anti-héroïne va se retrouver confrontée à ses ennemis et va devoir s’allier à eux, pour combattre un mal très puissant. J’ai trouvé cette idée très intéressante car cela les faisait revenir quelque peu au début avec cette alliance mais avec les difficultés apportés par les événements survenus entre temps. Difficile de passer outre une animosité partagée et de se faire confiance, cela mettait une note de tension dans tout le roman. J’ai particulièrement aimé cela.
De plus, j’ai trouvé que l’implication des divinités et la manière dont on approfondit les mythes de la saga était très intéressant et surtout particulièrement bien trouvé. J’ai aimé que l’on exploite un univers riche et que l’auteur a mis en place tout au long de la saga. Surtout que c’est particulièrement bien fait et que cela nous permet d’en apprendre plus sur la mythologie du monde de Young Elites, de ces Dieux et cie.
L’action est relativement présente dans ce roman, même si elle ne l’est pas tout le temps et que certains passages sont même un peu long, cela ne dérange pas la lecture et on ne s’ennuie pas car chaque passage à une certaine logique. Petit à petit, les personnages évoluent et cela se ressent particulièrement dans ces longs passages comme dans l’action. C’est d’ailleurs plus dans la longueur du périple des héros que leur psychologie connait une réelle évolution.

Les personnages justement, sont assez hors du commun dans cette saga et un énorme point fort. J’ai particulièrement adoré les découvrir et les voir évoluer au maximum de leur capacité. Surtout le personnage principal qu’est Adelina. Anti-héroïne au sommet de son anti-héroïsme au début du troisième tome, on comprend plus que jamais combien son don la change et lui noircit l’âme. Mais toute l’évolution d’Adelina repose ici sur sa manière de vivre une certaine rédemption. Elle revient peu à peu au début de ce qu’elle était et j’ai particulièrement aimé la voir passer ainsi par tous les stades. De tomes en tomes, Adelina se devine comme un personnage sombre et négatif et il est appréciable de la voir évoluer.
Moi qui n’avais jusque là pas trop accroché au personnage de sa sœur, je dois avoué que là, elle a gagné quelque peu d’estime dans mon cœur. Surtout grâce à son lien avec Raffaele, qui a toujours été un beau coup de cœur. D’ailleurs, en règle générale, j’ai beaucoup aimé retrouver une dernière fois tous les personnages et surtout les voir tous ensemble. Bien que l’on centre beaucoup les choses sur Adelina, ils sont ici tous présent et j’ai trouvé que c’était une bonne chose, surtout dans un tel cadre.
Ces personnages nous apprennent que tout n’est pas tout blanc ou tout noir, et qu’il y a une part d’ombre partout. C’est ce que j’aime chez eux : ils ne sont pas singulièrement bon ou mauvais et on les voit évoluer tout au long de la saga et tout particulièrement dans ce dernier volume que j’ai adoré !

L’écriture 

A nouveau, la plume de Marie Lu m’a subjuguée. J’ai littéralement adoré ses mots et sa manière de mettre les choses en scène. Elle m’a d’autant plus plu dans ce dernier tome que maintenant cette saga terminée, je compte bien passé à une nouvelle trilogie écrite par elle. Car c’est clair que pour moi, Marie Lu est une valeur sûre !
Dans ce dernier roman, la narration est toujours divisée mais on est plus basée sur Adelina et c’est une chose qui m’a plu bien que j’ai beaucoup aimé avoir d’autres points de vue. Cependant, dans le cadre de ce troisième volume, il était plutôt intelligent de privilégier notre personnage principale et j’ai beaucoup aimé cela.

Et alors, pour conclure ? 

Young Elites s’inscrit définitivement dans mes sagas coup de cœur et je ne peux que vous la conseiller. Avec ce dernier roman, je ne peux que vous dire que cette trilogie en vaut la peine, et vous pousser à la lire car on va de découverte en découverte avec cette saga et surtout, on plonge dans un univers hors du commun. Cette saga est intéressante au possible et je suis très contente d’avoir pris la peine de me pencher sur dessus ! D’autant plus qu’avec des personnages comme Adelina, une anti-héroïne comme telle, il y a de quoi intéresser et être intéressant.

Publicités

2 réflexions sur “Chronique – Young Elites, tome 3 : L’étoile de minuit ϟ

    1. Je compte bientôt me lancer dans Legend car on me l’a beaucoup conseillé et qu’avec mon coup de cœur pour Young Elites, je pense que c’est une valeur sûre ! Je te souhaite aussi d’aimer cette saga mais franchement elle déchire ! Et cette plume… Je ne m’en remets pas !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s