Chronique – Chain Mail ϟ

Titre : Chain Mail 
Titre original : /
Auteur : Hiroshi Ishizaki 
Edition et collection : Editions du Rocher 
Pages : 249
Date de sortie : 2009
Prix moyen : 13 euros 
Genre : Jeunesse 

Résumé :
Sawako est une adolescente réservée et taciturne qui supporte mal la pression de son collège huppé de Tôkyô. Aussi, lorsqu’elle reçoit un étrange e-mail d’une certaine Yukari lui demandant de participer à l’écriture d’une fiction virtuelle, intitulée Chain Mail, elle s’enthousiasme aussitôt pour cette expérience palpitante. Chacune des participantes devra faire vivre un personnage de l’histoire, racontant les mésaventures d’une jeune collégienne harcelée par un garçon déséquilibré, les autres protagonistes étant le petit ami de la victime et une femme inspecteur de police qui tentent de lui venir en aide. Ces deux derniers rôles seront tenus par Maï, une fan de J-pop gothique, et par Mayumi, une amatrice de romans policiers. Sans se connaître, les jeunes filles vont trouver dans Chain Mail un exutoire à l’ennui et aux difficultés de leur vie quotidienne. Jusqu’au jour où Sawako commence à se sentir surveillée et suivie, avant de disparaître. De virtuel, Chain Mail serait-il devenu réel ? Ce thriller original, riche en suspense et en rebondissements, nous plonge au c¿ur de la vie des adolescentes japonaises d’aujourd’hui.

Mon avis :
Lu pour le challenge du mois, je suis plutôt contente de m’être enfin tournée vers cette lecture qui m’attendait depuis à peu près trois ans maintenant. Le sujet me plait beaucoup de part le role play qui est un univers que j’apprécie, et me touche donc particulièrement. De plus ce thriller jeunesse était assez prenant et m’a fait un peu penser à L’affaire Jennifer Jones de par la jeunesse des protagonistes, je pense.
Dans l’ensemble, les personnages sont particulièrement intéressants de par leur solitude qui va les lier les uns aux autres dans ce jeu si particulier. J’ai particulièrement aimé découvrir ces personnages dans ce contexte qui leur permettait de se rendre compte de ce qu’elles avaient de différent et surtout de ce qu’ils peuvent devenir. J’ai aimé les voir prendre conscience de leur solitude. Je les ai donc trouvé particulièrement touchantes et elles m’ont parfois fait pensé à moi à leur âge. Je ne peux pas dire que j’en ai préféré une aux autres mais j’ai globalement beaucoup aimé ces trois gamines.
La double histoire qui se jouait entre le jeu virtuel auquel s’adonne les personnages et leurs histoires personnelles va rendre doublement haletant le récit et j’ai donc particulièrement été prise au jeu de ce roman. On ne peut pas dire que l’on s’ennuie même quand il ne se passe rien dans la vie des jeunes filles puisque l’histoire qu’elles écrivent ensemble suffit à elle-même pour faire vivre l’action du récit. On attendait de savoir ce qu’il allait se passer et dans la narration principale également quand les choses devenaient étrange, à la disparition de Sawako.
J’ai beaucoup aimé la fin avec toute la partie où l’on découvre la vérité même si je n’ai pas été totalement convaincue par celle-ci. Cependant, j’ai aimé la « révélation » finale qui était bien pensé même si elle ne chassait pas entièrement le côté jeunesse de la chose. Car il ne faut pas oublié ceci dans ce roman. Il s’agit de jeunesse et on le ressent bien dans la lecture même si le côté thriller nous le fait parfois oublier et rend les choses assez haletante. Le roman étant quand même drôlement bien mené, on se laisse facilement immergé.
Je me suis plutôt bien adapté à l’univers japonais qui m’effrayait un peu puisque je suis loin d’être fan de ce monde, et je suis assez contente de ne pas avoir fait demi-tour dès les premières références à ce pays que je ne connais pas. Au final, j’ai beaucoup aimé ce roman, malgré le lieu où se déroulait l’intrigue et les choses de la culture japonaise que l’on ne connait pas son drôlement bien expliqué et l’on n’est pas perdu. Ce que j’ai trouvé très appréciable! Cependant, les détails concernant les lieux, les rues etc m’ont parfois un peu, voir beaucoup, perdue. Cela ne changeait rien au fait que c’était une lecture agréable et sympa. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s