Chronique – Cité 19 ϟ

Titre : Cité 19, tome 1 : Cité noire
Auteur : Stéphane Michaka 
Edition et collection : PKJ
Pages : 348
Date de sortie : 2015 
Prix moyen : 16,90 euros 
Genre : Young Adult 

Résumé :
Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt ! Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

Mon avis :
Moi
qui voulait découvrir ce roman depuis longtemps, j’ai été très contente de le voir à la bibliothèque et, ça n’a pas manqué, je l’ai emprunté. Mais… Pour le coup, ça a été une petite déception. Enfin petite… Assez grosse en fait.
J’ai eu un mal de chien à pénétrer dans le roman car il est très complexe et parce que la plupart des verbes étaient conjugués à l’imparfait. Ca donnait une impression de toile de fond permanente et cela rendait un peu complexe la distinction entre passé et présent. Au tout début, d’ailleurs, il y a un petit retour en arrière sur la vie de Faustine et je n’ai pas tout de suite compris que c’était du passé révolu.
Quand l’héroïne se retrouve plongée au coeur du 19ème siècle, j’ai été hyper contente puisque c’est vraiment un siècle que j’affectionne tout particulièrement. Mais je suis assez vite redescendue. Le vocabulaire du siècle n’était jamais expliqué et ça en devenait parfois très compliqué à comprendre véritablement de quoi il était question. Idem quand la deuxième partie commence.
Cette deuxième partie, bien que très bien trouvé et vraiment sympa, puisqu’elle ouvre une transition sur le réel assez what the fuck, était aussi très complexe et difficile à assimiler. J’avais l’impression de suivre un documentaire complexe sur les sciences. J’avais parfois un mal de chien à m’y immerger et il m’est arrivé à une ou deux reprises de devoir relire des passages parce que la vocabulaire n’était pas assez facilement compréhensible.
De la même manière, je n’ai pas vraiment eu un coup de coeur pour les personnages. Je ne peux pas dire que j’ai vraiment craqué sur eux, que je me suis identifiée à eux de quelque manière que ce soit et certainement pas à l’héroïne. Cela s’explique peut-être par la double narration mais j’ai trouvé qu’ils étaient assez peu complet dans le genre. Je les ai trouvé assez peu creusé sur le fond.
Entre la façon de raconter les choses de l’auteur et les personnages pas assez complet, ou même la complexité du vocabulaire employé, je ne peux pas dire que c’est un roman qui m’a beaucoup plu. Je ne l’ai pas détesté car la toile de fond me plaisait bien au final. Cependant je ne lirais sans doute pas la suite. Certes, ça m’intrigue mais non merci. Je n’ai pas assez accroché avec le détail de l’histoire alors… Sans façon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s