Chronique – Vous parlez de ça ϟ

Titre : Vous parlez de ça 
Titre original : Speak
Auteur : Laurie Halse Nelson
Edition et collection : France Loisirs 
Pages : 298
Date de sortie : 2015 
Prix moyen : 14,90 euros ?
Genre : Young Adult – Drame – Contomporain

Résumé :
En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d’une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c’est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l’esprit des pensées sombres qui s’y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d’une histoire, celle d’une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d’été. Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l’année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d’exemplaires, un film hollywoodien, de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n’est pas simplement un premier roman bouleversant. C’est un phénomène de société, c’est un sujet de conversation, c’est un étendard, c’est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.

Mon avis :
Comment vous dire… Ce roman est pour moi quelque chose qu’il faut lire. Un roman qu’il faut ouvrir et lire parce qu’il me semble important de savoir et de parler du sujet abordé dans ce roman. L’adolescence est une période compliquée, l’abus sexuel est quelque chose que l’on ne peut ignorer quand on en est spectateur.
J’ai beaucoup la manière de raconter de l’auteur, j’avais l’impression de pénétrer dans les pensées de Melinda, l’héroïne de ce roman, et de la comprendre parfaitement. On la voit s’enfoncer petit à petit dans le mutisme, et dans une sorte d’inconscience d’elle-même qui est effrayante tant elle est seule. Personne n’est là pour elle. Et ça m’a juste bouleversé cette manière qu’elle avait de se renfermer sur elle-même et de voir que même ses parents ne voyaient rien, ou ne voulaient rien voir.
Cette histoire m’a pris aux tripes et j’ai trouvé très normal ces réactions dans leur anormalité. L’auteur dépeint à la perfection la difficulté de se relever, surtout quand on ne parle pas, surtout quand on est seule comme c’était le cas de Melinda. Elle dépeint parfaitement la dureté des jeunes entre eux, la difficulté toute bête d’être adolescent, encore plus quand on a des problèmes, quand on vit des événements bouleversants. La culpabilité de Melinda est également parfaitement bien décrit et la plume de l’auteur m’a subjugué.
Ce roman est très juste, très vrai, prend aux tripes et pour les bonnes raisons. De plus, il se lit très rapidement puisque les « chapitres » sont relativement courts. Le langage de Melinda est très intelligent et très ironique sur les gens qui l’entourent. Elle est seule sans chercher à être plus entourée ou à être comprise. Elle a peur de parler, cela se sent et se comprend. C’est souvent le cas dans ce genre d’histoire. Et durant la difficile période de l’adolescence. C’est pourquoi ce roman m’a énormément parlé et m’a autant touché.
Je vous invite tous vivement à le lire. Comme je l’ai déjà dit, c’est un sujet qu’il faut découvrir car il est important, et c’est une chose dont il faut parler.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s