Chronique – La vie d’une autre ϟ

Titre : La vie d’une autre
Auteur : Frédérique Deghelt
Edition et collection : Le livre de poche
Pages : 251
Date de sortie :2010
Prix moyen : 6,60 euros
Genre : Drame – Contemporain

Résumé :
Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre pour le beau Pablo, nuit d’amour et le lendemain…
Elle se réveille à ses côtés, douze ans plus tard, mariée, mère de trois enfants, sans un seul souvenir de ces années écoulées. Comment faire pour donner la change à son entourage ?
Et comment retrouver sa propre vie ?
C’est avec un énergie virevoltante et un optimisme rafraîchissant que Frédérique Deghelt a écrit ce roman sur l’amour et le temps qui passe, sur les rêves de jeunes filles confrontés au quotidien et à la force des choix qui déterminent l’existence.

Mon avis :
J’avoue, j’avais craqué sur le résumé qui me donnait véritablement très très envie de lire ce roman d’une auteure que je ne connaissais pas du tout, pas même de nom, je le reconnais. Et j’avoue que ce petit roman que j’ai lu très vite puisque très court, a été une bonne découverte. J’ai passé un bon moment de lecture, tant par le récit que par la plume très belle de l’auteure. Je me suis parfois retrouvée dans sa manière d’écrire et j’adore à quel point l’histoire suit un filon de A à Z sans jamais se perdre.
Marie, l’héroïne, est une jeune femme très intéressante et d’une force extrême. Elle est une femme drôlement intelligente, ce qui va se voir par sa manière de vivre cette amnésie totale des douze années venant de s’écouler et sa façon d’aborder les choses. S’il semble difficile de croire à tout cela à première vue, on se laisse très vite happer par le récit de Marie et on en vient très vite à envisager cette perte de mémoire comme étant tout à fait réelle. D’autant plus qu’il s’agit d’un mécanisme de son cerveau pour se préserver comme nous allons l’apprendre à mesure de ses découvertes.
Hormis Marie, il est vrai que l’on découvre assez peu les autres personnages. Il n’y a que de ses enfants et de Pablo qu’elle parle de manière régulière mais en règle générale, le roman est beaucoup tourné sur les émotions de la jeune femme et ressemble un peu au carnet où la protagoniste noterait ses découvertes et ses états d’âme. En cela, on se rapproche donc beaucoup de l’héroïne et surtout, on découvre totalement la plume de l’auteur qui décrit des émotions très fortes avec des mots très justes et très soignés. Si bien souvent les longs passages d’introspection me pompe très vite, j’ai adoré ce roman qui est fondé sur l’introspection. J’ai vraiment apprécié la manière qu’avait l’auteur de raconter cette histoire, et je pense qu’elle a choisi la bonne manière de la rendre vraisemblable et surtout touchante. Et c’est réussi de mon côté !
Je conseille donc ce très court roman qui se lit relativement vite tant on a envie de savoir comment il se termine. Certes, parfois, cela peut sembler longuet dans la mesure où il n’y a pas précisément d’action mais cela n’en demeure pas moins un très bon roman. Et surtout qu’il fait réfléchir sur la force de l’amour, sur le pardon, les souvenirs, la nostalgie, le temps qui passe et toute une série de chose, sur ce qui rend heureux, et ce qui rend malheureux. A lire, c’est moi qui vous le dit !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s