Les séries du mercredi – Desperate Housewives ϟ

Fiche d’identité de la série

Titre : Desperate Housewives

Nationalité : Américaine

Statut : Terminée

Date de diffusion : Octobre 2004 – Mai 2012 (USA) / Septembre 2005 – Juin 2012 (France)

Saisons et épisodes : 8 – 180

Genre : Comédie Dramatique

Création : Marc Cherry

Avec : Teri Hatcher (Susan Mayer), Felicity Huffman (Lynette Scavo), Eva Longoria (Gabrielle Solis), Marcia Cross (Bree Van de Kamp), Nicolette Sheridan (Edie Britt)

Mais qu’est ce que ça raconte ?

A Wisteria Lane, petite banlieue résidentielle de Fairview, les apparences comptent beaucoup mais sont bien souvent trompeuses. C’est en suivant les aventures de quatre femmes vivant dans ce quartier que l’on va s’en rendre compte. Tout commence avec le suicide de Mary-Alice Young qui va soulever une vague d’interrogation dans le quartier et notamment chez ses amies, Susan, Lynette, Gaby et Bree. Entre histoires de coeur, machinations, et secrets en tout genre, la vie est loin d’être de tout repos pour les habitants de Wisteria Lane.

Les personnages en quelques mots

Lynette Scavo : Avant de venir s’installer à Wisteria Lane, Lynette travaillait dans la pub. Elle ne voulait pas d’enfant et adorait son travail, mais c’était avant de rencontrer Tom. Pour lui, elle a accepté d’avoir un enfant. Et a finalement eu des jumeaux. Quand la série commence, elle a trois petits garçons et une petite fille encore bébé, et est femme au foyer pour pouvoir s’occuper de ces petits démons qui ne cessent de la faire tourner en bourrique.
Avec son tempérament de feu, c’est bien souvent elle qui porte la culotte au sein de leur couple et ceci, Tom a beaucoup de mal à le vivre. Tout comme elle a du mal à vivre de devoir rester à la maison pour s’occuper de ses enfants, du ménage et compagnie. Ce sont des sujets qui vont devenir très vite des disputes pour le couple de parents. Caractérielle et un peu manipulatrice parfois, Lynette est une femme très intelligente qui sait parfaitement tourner les choses à son avantage, notamment dans les disputes avec Tom.
Même si elle regrette parfois sa vie d’avant, Lynette aime ses enfants plus que tout au monde et cela la rend tout particulièrement touchante.

Gabrielle Solis : Ex-mannequin, en se mariant avec un riche homme d’affaire, Carlos Solis, Gabrielle ne savait pas qu’elle allait devenir une femme au foyer s’ennuyant dans la banlieue chic de Fairview. Et elle ne s’attendait pas non plus à n’être qu’une parure pour Carlos, et à être laissé de côté par celui-ci. C’est ce dernier détail, ainsi que l’ennui qui va la pousser dans les bras du lycéen qui s’occupe de leur jardin, et la pousser à tromper son époux.
Caractérielle, capricieuse et colérique, Gabrielle a un petit côté snob très amusante. Et elle sait se fait entendre bien qu’elle soit une petite chose d’apparence sans défense. Evidemment, c’est une chose que Carlos sait et il ne se laisse pas marcher sur les pieds par la demoiselle en talon aiguille.
Leur couple va connaître beaucoup de revirement, mais malgré des débuts difficiles, on se rend compte de combien tout deux s’aiment. Et malgré les épreuves, ils vont se le prouver à de nombreuses reprises.

Susan Mayer : Son ex-mari l’ayant trompé avec sa secrétaire, Susan est une mère célibataire qui élève seule sa fille, Julie, une adolescente très calme et sage qui joue d’ailleurs parfois le rôle de mère pour Susan qui peut très rapidement avoir un côté enfantin. En effet, Susan est une grande gaffeuse et il lui arrive toujours les trucs les plus idiots et stupides. Pas vraiment la femme la plus chanceuse du monde, elle collectionne les bricoles.
Dans la série, elle va rencontrer et tomber sous le charme de Mike, un plombier qui vient s’installer dans la rue mais dont le passé va tantôt les séparer, tantôt les rapprocher. Comme toutes les femmes de la série, Susan va vivre une histoire compliquée avec Mike, et tout deux ne vont cesser de se séparer, de se retrouver.

Bree Van de Kamp : La question des apparences est d’autant plus présente chez la parfaite ménagère qu’est Bree. Elle est l’exemple même de la femme au foyer qui adore sa vie. Si au début de la série, elle est mariée à Rex, un docteur, après la mort de celui-ci, elle va connaître d’autres histoires d’amour.
Maniaque au possible, Bree peut paraître un brin dérangée pour beaucoup de personne et c’est d’ailleurs ce qui va mettre des bâtons dans les roues de son couple et également changer les relations qu’elle a avec ses deux enfants, Danielle et Andrew, qui sont de vrais manipulateurs.
Passant par l’alcoolisme, frôlant parfois la folie, Bree est un personnage très touchant bien que parfois un peu agaçant. Elle n’en demeure pas moins une personne droite et avec un coeur énorme qui n’hésite pas à faire tout ce qu’elle peut pour les gens qu’elle aime, même si parfois, ses choix ne plaisent pas.

La série et moi

L’ai-je vu en entier ?
Oui, et plutôt deux fois qu’une !

Ma saison favorite ?
J’aime beaucoup la saison 5 qui survient après un bond dans le temps. J’ai trouvé que c’était le saut dans le temps le mieux réussi des séries. Et je l’ai beaucoup aimé.

Mon personnage préféré ?
Entre Gaby et Lynette, mon coeur balance. Gaby me fait énormément rire mais je me retrouve parfois beaucoup en Lynette.

Si je devais lui attribuer une note globale ?
7/10

Les plus

  • Des personnages touchants et différents : La série nous donne à voir une palette très varié de personnages qui sont néanmoins tous particulièrement touchant, complets et évoluent énormément au fil de la série.
  • Des intrigues prenantes et qui changent d’une saison à l’autre : Chaque saison voit arriver de nouveaux habitants dans le quartier qui vont se révéler avoir un GROS secret autour duquel la saison va tourner, en plus des aventures de chaque personnage. Et c’est vraiment des petites enquêtes très bien tourné et des histoires vraiment top.
  • Des rebondissements de fou : D’un épisode à l’autre, on ne s’ennuie pas avec Desperate Housewives. Entre les grosses intrigues des saisons et les vies palpitantes des personnages, pas le temps de s’ennuyer devant cette série.
  • Du rire et des larmes : Desperate fait partie des séries qui m’aura fait le plus pleurer mais également le plus rire. Les situations parfois loufoques, les dialogues… Tout est parfaitement travaillé pour donner une série entre drame et comédie.

Les moins

  • Les morts : Comme dans toute série dramatique, on voit un sacré paquet de personnage disparaître au fur et à mesure des saisons et je ne me suis toujours pas remise de certaines morts, je l’avoue.
  • Redondance dans les histoires de coeur : J’avoue que l’on fait vite le tour des histoires de love et qu’il est très agaçant de voir Susan et Mike jouer au chat et à la souris pendant les trois quarts de la série.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s