Une semaine, un film – Les huit salopards ϟ

Film de Quentin Tarantino
Acteurs : Samuel L Jackson (Le commandant Warren), Kurt Russel (Le bourreau), Jennifer Jason Leigh (Daisy Domergue) Walton Goggins (Le shérif)
Genre : Western
Bande annonce :  http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19558680&cfilm=225571.html

Résumé :
Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L’un de ces huit salopards n’est pas celui qu’il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l’auberge de Minnie…

Mon avis :
Tarantino est à mes yeux un réalisateur de génie et j’avais donc très très envie de voir ce film avant même de savoir de quoi il allait traiter. C’est pourquoi quand mon copain m’a proposé d’aller le voir, j’ai sauté sur l’occasion et nous y sommes évidemment allé. Bon, j’étais malade et j’ai somnolé pendant une courte partie du film mais ça… On va le garder sous silence !
Si l’action est très longue à arriver (Tarantino oblige), autant dire que ça commence à y aller, et bien ça y va. Sang, insultes, cadavre et baston, tout est au rendez-vous et n’est pas sans rappeler quelques grands films du réalisateur.
J’ai adoré ce film, même si je reconnais qu’il faut s’accrocher parce qu’il y a, évidemment, énormément de blabla. Les longs discours et les scènes gores et pleines de giclées de sang ont fait la réputation de Tarantino, c’est certain et on retrouve ici tout cela. Peut-être trop pour certain, mais personnellement, cela ne m’a pas dérangé, au contraire.
Nous suivons donc plusieurs personnages, et le film est découpé en plusieurs parties, des petits chapitres, comme il est souvent fait chez le réalisateur et qui rend peut-être moins longuet le film. Parce que je le répète, il est très long. Il se passe un très long moment avant que tout ne parte vraiment en cacahuète et avant ça, ce sont les dialogues qui sont vraiment des pépites et forment l’action. En effet, les personnages racontent plusieurs histoires et anecdotes qui valent leur pesant d’or et c’est très plaisant de juste les écouter parler. C’est vraiment une chose que j’ai adoré.
Et puis… Samuel L. Jackson bordel ! Ca ne peut que me plaire avec un acteur pareil ! Et il faut dire, d’ailleurs que les acteurs valaient leur pensant de cacahuète, eux aussi, et qu’il donnait au film encore plus d’intérêt.
Le côté western de l’intrigue nous faisait voyager à l’époque des truands et des chasseurs de tête et le scénario était suffisamment bien ficelé pour que l’on ait quelques moments de questionnement, et que l’on ne sache pas trop comment tout allait finir. D’ailleurs, la fin est assez énigmatique dans le genre mais cela collait parfaitement.
En bref, j’ai passé un très bon moment. Il faut évidemment adhéré au cinéma de Tarantino pour espérer passer un bon moment et, surtout, ne pas avoir peur des longues heures de dialogue !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s