Chronique – Hunger Games, tome 2 : L’embrasement ϟ

Titre : Hunger games, tome 2 : L’embrasement
Titre original : Catching fire
Auteur : Suzanne Collins
Edition et collection : Pocket Jeunesse
Pages : 399
Date de sortie : 2010
Prix moyen :
Genre : Dystopie

Résumé :
Après avoir gagné les Jeux de la Faim, Katniss Everdeen et Peeta Mellark retournent dans leur district. Alors que la « tournée de la victoire » dans le pays est sur le point de commencer, elle est visitée par le président de Panem. Il explique que le tour qui leur a permis de sortir tous deux vainqueurs des jeux, considéré comme un acte de rébellion envers le Capitole, donne des idées aux 12 districts du pays.
Il la menace de tuer son meilleur ami, Gale, si elle ne peut prouver à tout Panem que son acte n’était pas une provocation, mais un acte irréfléchi commandé par son amour fou pour Peeta.

Mon avis :
Comme pour le premier tome, ma lecture de ce roman est un peu flou puisque lointaine également mais je peux néanmoins vous dire que je l’ai vraiment adoré. Comme pour le premier livre, j’ai préféré ma lecture au visionnage du film puisqu’encore une fois, elle permettait de voir différemment certains aspects des personnages et de l’histoire. Si les deux ne sont pas très différents l’un de l’autre, il demeure néanmoins un petit décalage qui classe le roman au-dessus du film.
A l’instar du premier tome, ce roman m’a permis de comprendre au mieux Katniss et à me ranger plus facilement à son avis. Ses manières de réagir sont encore une fois bien plus facile et logique à comprendre quand on les voit à travers ses yeux, quand on les découvre par son biais. Elle perd beaucoup de ce qui la rendait si agaçante à mes yeux dans les films, tout comme Peeta. Et de la même manière, des personnages comme Finnick, que j’avais adoré dans le film, me sont encore plus aimable dans les livres. Et j’ai vraiment aimé voir les jeux de l’expiation de manière encore plus brutale et déprimante que dans le film.
Dans ce tome, on prend pleinement conscience que Katniss est prise dans un engrenage dont elle n’a pas envie d’être la pièce moteur. Elle est un symbole qu’elle ne veut pas être, est prise dans une guerre qu’elle ne veut pas mener, et que sa rébellion n’était pas voulu. Ces éléments sont beaucoup plus apparent dans les romans et notamment dans celui-ci qui met clairement l’accent sur les décisions de la jeune femme, sur sa manière de se sentir perdue. Elle cherche la meilleure solution, tente de se tirer d’une affaire dans laquelle elle est plongée sans avoir son mot à dire sur le sujet. Elle apparait comme spectatrice de son propre destin et n’a pas le choix. Si le président Snow la manipule ouvertement, il est loin d’être le seul et la colère de Katniss à l’égard de ceux qui l’utilise est très facilement justifiable grâce à cette première personne qui rend les choses encore une fois plus prenante.
C’était à nouveau une très bonne lecture, et j’ai adoré rejoindre le monde de Katniss. Comme pour le premier tome, connaître l’histoire ne m’a aucunement dérangé, c’était même plutôt l’inverse. J’ai aimé voir les différences, les ajouts, et compagnie, par rapport au film, et c’était un plaisir de retrouver des personnages que je connaissais et appréciais déjà énormément.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s