Chronique – Hommes, femmes : Mode d’emploi ϟ

Titre : Hommes-femmes, mode d’emploi
Titre original : Monkey Business
Auteur : Sarah Mlynowski
Edition et collection : Harlequins – Red Dress Ink
Pages : 441
Date de sortie : 2005
Prix moyen : 6,99 euros
Genre : Chick-Lit

Résumé :
Hommes… C’est bien connu, les hommes sont tous les mêmes : menteurs, frimeurs, égoïstes, paresseux, allergiques à l’engagement et… Irremplaçables !
Femmes… Tout le monde vous le dira, les femmes sont bavardes, jalouses, compliquées, possessives, imprévisibles et aussi… Craquantes !
Mode d’emploi : comment des êtres aussi différents peuvent-ils vivre ensemble ?
Pour Russ, c’est une question d’hormones : Le sexe, il n’y a que ça de vrai pour cimenter le couple
D’après Layla, il faut dresser le portrait de l’homme idéal, et le jeter tout de suite après à la poubelle. Comme ça, on a au moins une chance de dénicher un mec normal…
Kimmy ? Elle croit dur comme fer à l’âme soeur, et même si elle a tendance à attirer les loosers, elle sait qu’elle finira par dégoter M.Right.
Quant à Jamie, il mise tout sur l’humour. C’est vrai, quand on a pas exactement le physique de l’emploi, il faut avoir un minimum d’imagination…

Mon avis :
Quand j’ai commencé cette lecture, je ne pensais pas que l’histoire de ces quatre jeunes gens me prendrait aussi facilement et que j’aurais une telle facilité à rentrer dans l’intrigue et à me prendre d’affection pour ses personnages à la fois agaçant et amusant. Suivre les aventures de ces jeunes gens qui retournent à la Fac pour obtenir de nouveau diplôme et entamer une nouvelle vie, ou juste pour briller un peu plus, était très intéressant et bien plus que je ne l’aurais cru au premier abord. A dire vrai, le résumé ne me tentait pas beaucoup mais je ne regrette pas d’avoir laisser sa chance à ce petit roman sympthique qui change les idées et fait du bien au moral car est très centré sur la détente. C’est le propre de la Chick Lit, non ?
Les quatre personnages que l’on suit sont tous très différents et pourtant, tous attachant à leur manière. Tout d’abord, il y a la sexy Kimmy, une jeune femme qui a atterri dans cette université pour suivre son ex-petit ami qui l’a trompé avec une amie à elle. Assez pathétique quand elle y pense… Très vite, Kimmy va tomber sous le charme de Russ alors qu’elle tape dans l’oeil de Jamie. Jamie… Avec ses blagues à tout va et un certain génie, il a atterri un peu par hasard à l’université puisque même s’il est brillant, il est évident que l’économie et les affaires ne sont pas SON truc. On a rapidement tendance à le voir comme un petit humoriste. S’il tombe au début amoureux de Kimmy, il va peu à peu tomber amoureux de la studieuse Layla. Blonde et riche, c’est sans nul doute le personnage qui a le plus sa place dans cette école et qui étudie le plus pour y réussir mais tout ce qu’elle entreprend, la jolie blonde le réussit. Encore faudrait-il qu’elle cesse de se mettre des batons dans les roues en ce qui concerne l’amour… Russ, de son côté, est un canadien fraichement débarqué à l’université. A Toronto, l’attend Sharon mais cela ne l’empêche pas de tomber peu à peu sous le charme de la très sexy Kimmy, au risque de perdre celle qu’il l’aime.
Voilà un résumé qui rendrait plus justice au roman que j’ai lu et qui ait franchement bien tourné. J’ai aimé voir ces quatre personnages se rapprocher, se déchirer et voir avant eux ce qui était le plus bénéfique pour eux Il s’avérait rapidement qu’aucun ne saait vraiment ce qui serait au mieux pour eux, et c’était très intéressant de voir chacun se perdre dans des relations pas forcément faite pour eux. J’ai tout particulièrement aodré Jamie et le voir tomber peu à peu amoureux de Layla ne l’a rendu que plus touchant à mes yeux. Russ a eut une foutu tendance à m’énerver et je dois dire que j’étais de l’avis de Layla qui ne voyait pas ce que Kimmy pouvait lui trouver. Kimmy, quant à elle, avait quelque chose de touchant bien que parfois, sa naïveté quant à Russ m’a grandement agacé. Layla et son côté miss parfaite m’aurait sans doute agacé dans la vraie vie mais dans le roman, je l’ai vraiment bien aimé. Elle apparait comme une fille qui tente d’être parfaite pour avoir une chance de se rapprocher de ses parents trop absent mais qui est également capable d’ouvrir les yeux sur ses propres désirs et, en ça, je l’ai trouvé très complète. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé quand Kimmy apprend à penser plus par elle-même et surtout à arrêter de se sous-estimer. Oui, j’aime les personnages forts… Et alors ? On ne va pas me jeter en prison pour ça, si ?
Bon… Pas de quoi casser trois pattes à un canard avec ce bouquin tournant beaucoup autour des histoires de coeur mais également plus qu’il n’y parait sur les histoires d’école puisque tout tourne malgré tout autour de personne reprenant leurs études pour parfaire leur cursus scolaire. En bref, c’était vraiment sympa et frais. Oui, il n’était pas question de quelque chose de transcendant mais en parallèle de mes lectures de fac… Laissez-moi vous dire que cela fait un bien fou !
Une bonne lecture qui m’aide un peu plus à quitter ma foutue phase de panne de lecture. Mazeltov !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s