Chronique – Divergente 2 ϟ

Titre : Divergente 2
Titre original : Insurgent
Auteur : Veronica Roth
Edition et collection : Nathan
Pages : 460
Date de sortie : Septembre 2014
Prix moyen : 16,90 euros
Genre : Dystopie

Résumé :
Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué les parents de Tris et fait de ses amis des tueurs. Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité. Mais elle Divergente, plus que tout autre, elle doit choisir son camp.
Et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

Mon avis :
Je sais, je sais, j’ai mis encore du temps avant d’écrire la chronique de ce roman puisque j’en suis venue à bout il y a plus d’une semaine mais que voulez-vous… J’ai du mal à me mettre au boulot en ce moment ! Lecture ou écriture, je galère un peu aussi veuillez m’en excusez !
Et pourtant… Ce n’est pas faute d’avoir adoré ce second tome de la saga dans lequel je me suis totalement immergée dans ce roman et j’ai vraiment passé un très bon moment. Retrouver Tobias, Tris, Caleb, et compagnie a été un vrai plaisir d’autant plus qu’on voit une nette évolution dans la dynamique entre les personnages, dans l’intrigue en elle-même et surtout dans les personnages en eux-mêmes que l’on apprend à découvrir sous différents angles.
Rappelons qu’à la fin du premier tome, Tris, Tobias et compagnie venaient d’arrêter la simulation poussant les Audacieux à tuer tous les Altruistes, détruisant ainsi toute la faction, ceci sous les ordres des Erudits, en la personne de son Leader, Jeanine. Nos héros étaient donc en cavale pour ainsi dire et la guerre entre les factions commençaient.
J’ai beaucoup aimé la culpabilité de Tris suite à ses actes dans le premier tome, j’ai aimé également comment ce genre de détails rejaillissaient sur sa relation avec Tobias et la manière dont ils se déchiraient tout deux. Car même s’ils sont adorables tous les deux, on se rendait mieux compte des divergences d’opinion entre eux et de leurs entêtements. Tout ne peut pas toujours être tout rose dans un couple et c’était intéressant de développer combien s’aimer très fort ne fait pas tout et également combien rester unis dans un cas de guerre peut être difficile.
C’est d’ailleurs un des reproches principaux que je fais au film adapté de ce second tome : Avoir délaissé cette partie de leur relation puisqu’on ne peut pas dire qu’on voit beaucoup nos deux héros se disputer l’un avec l’autre, ou se déchirer au point du roman. De toute façon, le film passe à côté de l’essence-même du roman, à mon sens et est complètement idiot.
Le roman permet de totalement redécouvrir des personnages, et de faire connaissance avec de nouveaux et c’est une chose que j’ai aimé. Il traite de guerre, de deuil, de culpabilité, d’amour, de trahison et c’est un concentré d’émotion qui font vivre notre héroïne et la permette de se dépasser. J’ai vraiment aimé découvrir cette Tris si forte et en même temps avec une tonne de faiblesse qui apprenait peu à peu à s’endurcir et surtout à se pardonner. On découvre une facette d’elle que l’on ne connaissait pas, et on creuse sur des facettes d’elle que l’on avait déjà aperçu.
Le final du roman retourne d’ailleurs complètement le cerveau par bien des aspects. Que ce soit par rapport à LA révélation ou pour ce qu’il se passe en soit et ça fait du bien de voir un roman qui ne perd pas un instant de sa dynamique. Le monde de Tris a des mystères et, sur fond d’action, on en découvre un peu plus à chaque instant sur son origine et sur ce qu’il est. C’est vraiment un très bon roman, une très bonne saga pour cela. On est totalement à fond quand on commence un des romans parce qu’on se retrouve vraiment totalement immergé dans le monde de Tris.
Ce second tome ne m’a aucunement déçue, au contraire. Je l’ai trouvé aussi palpitant que le premier, je ne m’y suis pas ennuyée une seule seconde même durant les moments où il y avait moins d’action parce que la plume de l’auteur a quelque chose d’addictive et qu’elle sait parfaitement rendre les émotions et les sentiments des personnages entre eux particulièrement intéressants peu importe ce qu’ils sont au fond et peu importe qu’ils n’apportent rien de précis et de concrets à l’action. J’ai aimé ce roman et je suis d’ailleurs très déçue que le film ne soit pas une seule seconde à la hauteur du bouquin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s