Chronique – Jane Yellowrock, tome 01 : Tueuse de vampire ϟ

Titre : Jane Yellowrock, tome 01 : Tueuse de vampires
Titre original : Skinwalker
Auteur : Faith Hunter
Edition et collection : Panini Books – Crimson
Pages : 465
Date de sortie : 2013
Prix moyen : 8,30 euros
Genre : Bit-Lit

Résumé :
L’année dernière, j’ai frôlé la mort en anéantissant une famille de vampires qui semaient la terreur parmi la population. Après des mois de convalescence, me voilà de retour, me voilà de retour, prête à me battre à nouveau. Sauf que, cette fois, j’ai été engagée par ceux que j’ai l’habitude de tuer : des vampires.
Je m’appelle Jane, Jane Yellowrock. Je suis une indienne cherokee et la dernière de mon espèce : une porteuse de peau capable de prendre l’apparence de n’importe quel animal. Je gagne ma vie en traquant et en éliminant les vampires. Bienvenue sur mon terrain de chasse.
Bienvenue à la Nouvelles-Orléans.

Mon avis :
Depuis le temps que je cherche une héroïne de Bit-Lit qui soit dans mon coeur à la hauteur d’Anita Blake… Je dois avouer que je ne suis pas du tout déçue de Jane ! Au contraire. Elle m’a énormément plu et m’a fait vraiment voyagé dans cette aventure qui était pleine d’action.
J’ai adoré l’indépendance du personnage même si elle était également loin d’être une totale solitaire. Elle a une meilleure amie sorcière et mère de famille, et est très proche d’eux. Pareillement, elle ne rejette pas toute présence masculine et n’hésite jamais à flirter même si elle avait au fond un petit côté prude rappelant énormément celui d’Anita au début des aventures de celle-ci. Au contraire d’Anita, on voit en elle une femme qui accepte totalement sa féminité et n’a, pour sa part, pas le même soucis avec la nudité. Le côté féminin de Jane n’est pas rejeté en bloc chez celle-ci comme Anita à ses débuts, chose que je détestais chez elle. J’ai également adoré avoir en Jane un personnage qui ignore tout de son passé. En effet, la porteuse de peau n’a aucun souvenir de la période de sa vie avant qu’elle n’émerge des bois alors qu’elle avait une dizaine d’année. Et même si on apprend quelques trucs par le biais de flash-back et de rêve, on ignore beaucoup de chose sur elle ce qui est intéressant. Elle reste mystérieuse, et toute la mythologie indienne qui l’enveloppe ne contribue qu’à épaissir ce mystère. Et que dire de la bête qui vit en elle et est une entité entière et propre, véritablement détaché de Jane ? J’ai véritablement adoré leurs dialogues et leur « équipe ». C’était appréciable.
Sarcastique et tout ce qui s’ensuit, Jane est un personnage fort, une femme fort typique des héroïnes de Bit-Lit, et c’est vrai que ce côté un peu macho était parfois un peu agaçant, surtout au début du livre mais on passe vite outre et rapidement, ce n’est plus qu’un détail dans sa personnalité. Elle n’est pas macho au point de ne pas accepter l’aide d’autrui, au contraire. Même si elle est suffisamment indépendante pour garder ses secrets. Cependant, elle cherche des questions et cette quête d’elle-même la rend plus touchante et plus humaine.
Son côté indienne, et la mythologie autour de son peuple est assez sympa et change des autres livres où l’on retrouve assez souvent le même genre de personnage et d’espèce. Là, elle est assez unique en son genre puisqu’elle est également la dernière porteuse de peau encore en vie. Cela rajoute du mystère autour d’elle puisqu’elle doit répondre seule à ses propres questionnements. Et en même temps, elle connaît le peuple cherokee, son peuple et nous en apprend beaucoup dessus. Cela rend la mystique du livre très intéressante. Alors évidemment, il y a des vampires, et eux sont assez basique, mais cela élargit un peu plus l’univers Bit-Lit à mon sens.
J’ai beaucoup accroché avec le personnage de Léo, le « maître » vampire de La Nouvelle-Orléans, et avec ceux de Troll et Gros Bras, deux des gardes du corps de vampire qui sympathisent très vite avec la jeune femme. J’ai bien aimé les surnoms donné par Jane et sa façon de bien s’attacher à ces deux personnages. Idem avec le fameux Rick Lafleur avec qui Jane flirte pas mal. Bref, les personnages masculins m’ont beaucoup plu. Surtout pour cette façon qu’ils avaient de tourné autour de Jane ou de sympathiser avec elle sans pour autant qu’il y en ait un qui se démarque vraiment des autres, sans vrai distinction. Tous différents, ils sont tous des personnages avec lesquels j’ai accroché.
Autre détail, et pas des moindres, j’ai adoré que l’intrigue se passe à La Nouvelle-Orléans. Il s’agit vraiment de LA ville qui m’attire aux Etats-Unis et je l’ai vraiment découverte à travers les yeux de Jane. L’atmosphère de la ville, la mystique de celle-ci… Tout concordait et rajoutait à ce qui a fait l’intérêt à mes yeux.
En d’autres termes, je ne suis pas du tout déçue par cette lecture. L’histoire avait sa dose de suspens et suivre l’enquête de Jane m’a énormément plu. J’ai adoré découvrir l’héroïne, les personnages avec qui elle évoluait et la ville. Bref ! Une très bonne lecture que je conseille à tous les fans du genre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s